Défauts en entretien d’embauche : que dire ?

Gros plan sur la main d'un joueur d'échecs

 

Tout d'abord, ne vous attendez pas à trouver dans cet article une recette miracle de trois défauts acceptables socialement dans n'importe quel corps de métier : la réponse parfaite à cette question n'existe pas. Et c'est bien dommage, car elle fait partie des questions-bateau posées en entretien d'embauche qui mettent immanquablement le candidat en difficulté.

 

A en croire les recruteurs, mieux vaut toutefois éviter les réponses toutes prêtes. Parmi les réponses qu'on leur cite le plus souvent, se trouvent les sempiternelles : "Je suis perfectionniste", "Je suis maniaque", "Je suis curieux", qui peuvent s'assimiler à des qualités aussi bien qu'à des défauts. Mais ne vous y trompez pas : le recruteur n'attend pas de vous que vous soyiez parfait, il cherche à savoir à quel point vous êtes lucide sur vous-même et si vous êtes capable de vous remettre en question.

 


A cette fameuse question-piège, la réponse idéale serait donc plutôt un de vos réels défauts, dont vous êtes conscient et que vous cherchez à corriger. Par exemple, si vous êtes timide, vous pouvez très bien l'admettre, mais ajouter que vous travaillez sur vous-même pour essayer d'être plus à l'aise qund vous devez prendre la parole en public en prenant des cours de théâtre.

 

Cette question demande cependant un petit peu de préparation avant l'entretien d'embauche : si vous n'avez pas d'idées de réponses ou que tous vos défauts vous paraissent rhédibitoires pour le poste que vous convoitez, n'hésitez pas à demander à vos proches de vous aider. En ce qui concerne les défauts strictement professionnels, faites une liste de vos points forts et des points à améliorer, en vous basant par exemple sur ce que vous avez constaté lors du dernier projet que vous avez eu à gérer.

 

Consultez aussi notre article sur les réponses à ne surtout pas donner à cette question.

  • Curriculums Vitae Premium

Reportages

plus d’interviews >