Trouver un emploi en Corée du Sud

Trouver du travail en Corée du Sud

Le permis vacances- travail permet aux jeunes de partir travailler en Corée du Sud pendant un an. Mais il n'est pas forcément évident d'y trouver un emploi.

Le marché de l'emploi en Corée du Sud

Le marché de l'emploi en Corée du Sud est loin de se porter aussi mal que nos marchés européens. Pour autant, cela ne veut pas dire que la recherche d'emploi soit facile pour les étrangers.

En effet, il est difficile de trouver un emploi en Corée du Sud sans un bon diplôme ; sachez par exemple que pour les autres visas de travail, un bachelor est obligatoire. Ce n'est pas le cas pour le permis vacances-travail, mais cela vous donne une petite idée de l'importance que les Coréens accordent aux diplômes.

Par ailleurs, les petits boulots à temps partiel sont souvent pris d'assaut par les étudiants ; si vous ne travaillez pas dans un domaine très pointu, il va peut-être falloir vous diriger vers les restaurants et boutiques françaises. Vous pouvez aussi tenter de contacter les entreprises françaises implantées en Corée du Sud.

Les conditions de travail en Corée du Sud

Les conditions de travail en Corée du Sud sont fort différentes de celles de la France... Premièrement parce que la semaine de travail fait théoriquement 44h au lieu de 35. De plus, les Coréens ne rechignent jamais à faire des heures sup', et même si l'on n'attendra pas forcément de vous que vous y soyez aussi disposé en tant qu'étranger, sachez que certains Coréens peuvent travailler jusqu'à 70h par semaine si la charge de travail l'exige (et les heures supplémentaires ne sont pas nécessairement rémunérées).

Le contact physique n'est pas très bien vu en Corée du Sud, donc pas la peine de vous précipiter serrer la main à tous vos collègues, encore moins faire la bise ; contentez-vous de hocher la tête en signe de respect.


Enfin, tous les Français ayant travaillé en Corée du Sud ont l'air d'avoir été marqués par les apéros entre collègues à la sortie du travail. Il s'agit apparemment d'une tradition beaucoup plus masculine que féminine, qui consiste à s'imbiber le plus possible d'alcool entre collègues, et qui a pour vocation de désinhiber les gens. Il est admis que l'on peut faire ou dire à peu près n'importe quoi tant que l'on est ivre, ce qui n'est pas du tout le cas étant sobre. Préparez votre foie, cette pratique a l'air intense !

Trouver un travail en Corée du Sud

Le bouche à oreilles et le relationnel sont les techniques qui fonctionnent le mieux pour trouver un emploi en Corée du Sud. Dès votre arrivée dans le pays, essayez de connaître le maximum de gens possible et n'hésitez pas à laisser vos coordonnées, voire même à vous faire imprimer des cartes de visite. Vous pouvez aussi, évidemment, utiliser les moyens ayant cours dans chaque pays, c'est-à-dire répondre aux petites annonces que vous trouvez sur internet ou dans les journaux.

Attention toutefois : le permis vacances-travail ne vous permet pas d 'effectuer tous les métiers. Les métiers du monde de la nuit et du spectacle (hôtesse, danseur, musicien, etc.) ainsi que les professions règlementées par la loi coréenne (avocat, médecin, etc.) ne peuvent pas être exercées en permis vacances-travail. Vous ne pouvez pas non plus enseigner le français, c'est un autre type de visa qui est utilisé pour cela.

Travailler en Corée sans parler coréen, c'est possible ?

C'est possible si vous parlez anglais ! Si vous ne parlez que le français, vous aurez probablement beaucoup de mal à trouver un emploi en Corée du Sud. L'anglais parlé couramment vous ouvre beaucoup plus de portes, mais il est vrai que vos candidatures seront beaucoup plus intéressantes si vous parlez aussi le coréen.

En ce qui concerne le CV, à moins d'avoir un très bon niveau de coréen, mieux vaut le rédiger en anglais et à l'américaine, cela évitera les malentendus concernant votre niveau de langue.

Revenir à l'article Le permis vacances-travail en Corée.

  • Curriculums Vitae Premium

Reportages

plus d’interviews >