Travailler en Suisse : les inconvénients

Les inconvénients du travail en Suisse

Ne vous arrêtez pas aux hauts salaires et aux magnifiques paysages : avant de vous lancer pour aller travailler en Suisse, vous devez aussi prendre en compte les inconvénients.

Les inconvénients du travail en Suisse pour les frontaliers

Malgré les avantages indéniables que présente le travail en Suisse pour les frontaliers, il faut aussi se rendre compte qu'il existe des inconvénients. Voici le revers de la médaille.

Le logement pour les frontaliers

Si vous décidez d'aller travailler en Suisse mais de continuer à vivre en France, vous aurez à ce moment-là le statut de frontalier. Ce qui signifie que, si vous n'habitez pas déjà à côté, il vous faudra songer à vous rapprocher de la frontière. Mais ce faisant, vous risquez fort d'emménager dans une ville-dortoir sans âme et aux loyers boostés par la proximité de la Suisse. Vous pouvez aussi choisir de vous établir un petit peu plus loin de la frontière si vous disposez d'un véhicule personnel, mais votre temps de trajet s'en ressentira tous les matins...

Le temps de trajet

Mine de rien, il s'agit d'un facteur à prendre en compte : si vous travaillez 42h par semaine et que vous y ajoutez votre temps de trajet, êtes-vous sûr de disposer de suffisamment de temps pour vous ou pour votre famille ?

Le coût des transports




Autre paramètre important à prendre en considération : certes, les salaires suisses sont élevés, mais si vous allez travailler en Suisse en habitant en France, vous devrez faire chaque jour un trajet plus ou moins long selon votre lieu d'habitation. Et étant donné le chemin qu'est en train de prendre le prix de l'essence, vérifiez bien s'il s'agit d'une opération rentable !

L'absence de couverture sociale

Si vous êtes frontalier, vous ne serez plus rattaché à l'assurance-maladie française. Ce qui signifie qu'il vous faudra contracter une assurance privée, très onéreuse si vous voulez obtenir un bon niveau de prestations, ou si vous avez des besoins particuliers, notamment en optique ou en dentaire...

La mauvaise image des frontaliers

Ne vous leurrez pas : les Français qui viennent travailler en Suisse avec un permis de travail de frontalier ne sont pas nécessairement très bien vus. Pour ne pas dire qu'ils sont de plus en plus impopulaires, notamment dans la région francophone de Genève où ils sont légion... Ne soyez donc pas choqué si vous avez du mal à nouer des liens avec vos collègues de travail ou qu'ils sous-entendent que vous "volez" le salaire d'un Suisse : tous les Suisses ne sont pas comme ça, certes, mais rencontrer ce genre de comportements peut arriver.

Le droit du travail suisse

Le droit du travail suisse est très libéral, ce qui signifie, par exemple, que vous pouvez être licencié du jour au lendemain sans que votre patron n'ait à s'en justifier. Consultez notre article sur le droit du travail en Suisse pour plus de détails.

Mais heureusement, tout n'est jamais tout blanc ou tout noir... Pour vous en convaincre, pourquoi ne pas jeter un coup d'oeil aux avantages du travail en Suisse ?

  • Curriculums Vitae Premium

Reportages

plus d’interviews >