Travailler au Japon sans parler japonais, c’est possible ?

 Peut-on travailler au Japon sans parler japonais ?

C'est LA grande question que beaucoup de jeunes tentés par le permis vacances-travail au Japon se posent, et ce qui explique qu'il n'ait que relativement peu de succès en comparaison des PVT Australie et Canada.

On ne va pas vous mentir : sans parler un mot de japonais, votre intégration dans le monde du travail japonais risque d'être plus périlleuse que pour une personne qui le parle couramment. Cependant, à en croire le témoignage d'Aala, en PVT au Japon depuis quelques mois, ce n'est pas non plus impossible.

En effet, certains métiers sont à la portée des étrangers sans être forcément bilingue. Par exemple, l'enseignement du français en école de langues peut être accessible sans un niveau de japonais fabuleux.


Il est toutefois judicieux, avant votre départ ou à votre arrivée sur place, de prendre quelques cours de japonais pour être capable de vous débrouiller dans la vie de tous les jours. Ainsi, vous pourrez également prétendre à des emplois dans des bars ou des restaurants, en service ou voire même en plonge si votre niveau de japonais ne vous permet pas mieux ! Attention toutefois, avec le permis vacances-travail, il est interdit de travailler dans des établissements sous contrôle de la Law on Control and Improvement of Amusement and Entertainment Business. Renseignez-vous avant !

Pour conclure, on peut dire que rien n'est jamais impossible ; mais sachez quand même que vous augmenterez considérablement vos chances de trouver un travail intéressant si vous maîtrisez déjà le japonais avant de partir. A vous de voir...

Revenir à l'article Travailler au Japon.

  • Curriculums Vitae Premium

Reportages

plus d’interviews >