Les aides à la création d’entreprise

Les aides pour créer votre entreprise

Les aides à la création d'entreprise peuvent se manifester de plusieurs manières. On pense bien sûr en premier aux aides financières, mais elles peuvent aussi concerner un besoin de formation ou d'équipement, ou simplement d'accompagnement.

Les aides financières à la création d'entreprise

Tout d'abord, sachez que la liste dressée ici n'a rien d'exhaustif. En effet, les aides à la création d'entreprise dépendent de tellement de paramètres qu'il est impossible de toutes les recenser dans un seul article. La première démarche à faire si vous cherchez une aide financière pour créer votre entreprise est donc de vous mettre en relation avec les pouvoirs publics tels que la CCI, le Conseil Général, le Conseil Régional, la mairie de votre ville ou la Maison des Associations, qui seront à même de vous orienter en fonction de votre projet : lieu d'établissement, type d'entreprise, secteur d'activité... Toutefois, certaines aides peuvent être obtenues au niveau national.

L'ARCE

L'ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d'Entreprise) s'adresse aux demandeurs d'emploi qui souhaitent créer leur entreprise, et permet, en simplifiant, de récupérer le montant du reliquat de ses droits aux allocations chômage sous forme de deux versements à six mois d'intervalle. Pour illustrer, en admettant que vous ayez encore droit à 800€ de chômage par mois pendant six mois, le reliquat de vos droits au chômage est de 4800€. Vous pouvez donc toucher 2400€ à la création de votre entreprise, et 2400€ au bout de six mois d'activité. Attention cependant : ces chiffres sont purement illustratifs ! Si vous êtes au chômage en ce moment, renseignez-vous auprès de votre Pôle Emploi.

Le crowdfunding

Le crowdfunding, ou financement participatif, consiste à faire financer votre projet par les internautes. C'est en théorie très simple : vous vous rendez sur un site de crowdfunding (Ulule, Kickstarter, Kisskissbankbank...), vous rédigez un projet et si les internautes y croient, ils peuvent vous verser de l'argent pour participer. Vous devez fixer au préalable un montant minimal à atteindre, mais si le montant n'est pas atteint, vous ne toucherez pas l'argent ! Il faut donc bien réfléchir au montant que vous pensez réussir à lever de cette manière.

Les business angels




Là aussi, le principe est assez simple : vous présentez votre projet à des investisseurs, qui peuvent décider d'ajouter du capital à votre entreprise. Cependant, ils ne sont en général intéressés que par les gros projets, le but étant que l'entreprise se développe rapidement et qu'ils puissent revendre leurs parts dans votre entreprise en faisant des bénéfices ! Cela dit, pour un projet vraiment ambitieux et innovant, c'est sans aucun doute à considérer.

Les prêts d'honneur ou prêts à taux 0

Certains organismes vous permettent de bénéficier de prêts d'honneur, c'est-à-dire sans intérêts. Ces prêts peuvent être une bonne solution pour aller ensuite solliciter un prêt à la banque, qui vous prendra plus au sérieux si elle n'est pas seule à supporter le risque.

Les exonérations de charges

Sous certaines conditions, vous pouvez aussi bénéficier d'exonérations de charges ; cependant, cela dépend tellement de votre projet qu'il faut vous renseigner auprès des structures publiques et associatives de votre ville, de votre département et de votre région, ainsi qu'auprès du Pôle Emploi. N'hésitez pas à aller frapper à toutes les portes !

Les aides non financières à la création d'entreprise

Les aides à la création d'entreprise peuvent aussi être des actions d'accompagnement ou de formation, la mise à disposition d'un expert-comptable, des échanges organisés avec d'autres entrepreneurs... Mais là aussi, les aides auxquelles vous pouvez prétendre sont étroitement liées à la nature de votre projet, et il vous faudra donc vous renseigner personnellement !

Revenir à la page Créer son entreprise.

  • ;

Reportages

plus d’interviews >