Fiche métier : moniteur de ski

Découvrez le métier de moniteur de ski

"Le planter du bâton, M. Dusse !" : vous l'aurez compris dans Les Bronzés font du ski, le métier de moniteur de ski exige des grandes qualités de pédagogue et une patience à toute épreuve.

Les conditions de travail

A première vue, elles sont idylliques : travailler dans un cadre magnifique tout en vivant de sa passion a de quoi faire rêver ! Cependant, travailler en extérieur veut aussi dire subir des conditions climatiques parfois difficiles (froid, neige, pluie parfois, vent, "jour blanc"...).

D'autre part, le métier de moniteur de ski est évidemment très saisonnier et s'exerce en majorité pendant les vacances scolaires. La plupart des moniteurs cumulent donc un à deux autres emplois supplémentaires le reste de l'année.

Côté salaire, c'est loin d'être mirobolant : les moniteurs salariés des clubs de vacances comme le Club Med touchent en moyenne à peine plus que le SMIC, et les indépendants, soient l'immense majorité, gagnent entre 1500 et 2000€ par mois. C'est bien un métier que l'on fait par passion et pas par appât du gain !

Qualités requises

Le premier pré-requis est bien évidemment un excellent niveau en ski, doté d'une bonne condition physique.

Il faut de plus faire preuve de pédagogie : la plupart des moniteurs donnent leurs cours en majorité à des enfants et des adolescents. Cela suppose d'être très patient, et d'être capable d'expliquer correctement les mouvements à effectuer, mais aussi de savoir choisir les pistes adaptées au niveau des élèves et de pouvoir remonter le moral des troupes quand la fatigue commence à se faire sentir !

Par ailleurs, il faut avoir un sens aigu des responsabilités : pas question de perdre un élève ou d'en ramener un avec une jambe cassée !

Enfin, il faut bien entendu aimer la montagne, et en règle générale, bien connaître la station où l'on va donner ses cours.


Formation

L'enseignement du ski de piste comme du ski de fond est soumis à l'obtention du Brevet d'Etat d'Educateur Sportif option ski alpin ou ski nordique 1er degré.

Ce diplôme, qui s'effectue en cinq ans et comprend plusieurs stages, permet d'enseigner à tout le monde excepté les équipes dépendant de la FFS (Fédération Française de Ski). Le deuxième et le troisième degré du BEES peuvent ensuite être passés, permettant d'exercer en tant qu'entraîneur national ou conseiller technique, entre autres.

Les seuls pré-requis pour pouvoir s'inscrire au test technique d'admission (test de niveau en ski) est d'avoir dix-sept ans révolus.

Débouchés

Les possibilités d'évolution sont assez faibles pour le moniteur de ski dans la mesure où il exerce en indépendant. Toutefois, en passant les deuxième et troisième degrés du BEES, il peut arriver à s'ouvrir des portes pour devenir entraîneur national ou conseiller technique.

La plupart des moniteurs de ski ont d'autre part un autre métier le reste de l'année, le plus souvent dans un autre domaine sportif en relation avec la montagne également (accompagnateur de moyenne montagne par exemple).

Trouver des offres d'emploi de moniteur de ski

Mieux vaut contacter directement les écoles de ski pour proposer ses services. De plus, la plupart des moniteurs de ski ont déjà un réseau de connaissances en station qui peut les aider à trouver un emploi...

Voir nos autres fiches métiers.

 

  • Curriculums Vitae Premium

Reportages

plus d’interviews >