Travailler pour Noël : la législation des jours fériés

La règlementation concernant le travail pour Noël et les jours fériés

Le jour de Noël approche, et votre bureau ne désemplit pas de paperasses et factures à classer, de numéros de clients à rappeler, de post-it divers et variés… En gros, vous êtes débordé, et vous commencez à redouter que votre patron ne vous demande de venir travailler le jour de Noël ! Mais quelle est la législation concernant les jours fériés ?

Jours fériés reconnus en France

Onze jours sont considérés comme fériés en France : le 1er janvier, le lundi de Pâques, le 1er mai, le 8 mai, l’Ascension, le lundi de Pentecôte, le 14 juillet, l’Assomption, la Toussaint, le 11 novembre et le jour de Noël.

Cependant, jour férié ne veut pas nécessairement dire jour non travaillé. En effet, la loi prévoit que votre patron a le droit de vous faire travailler un jour férié, excepté le 1er mai qui est férié pour tous, excepté dans les professions dont l’exercice est indispensable les jours fériés (hôpitaux, sapeurs-pompiers…). Vous ne pouvez donc pas légalement refuser de venir travailler pour Noël si votre patron vous le demande, à moins que votre convention collective ne dise le contraire !

La rémunération des jours fériés travaillés

La rémunération des jours fériés travaillés n’est légalement pas majorée. Tout dépend des pratiques de votre entreprise ou de la convention collective de votre secteur d’activité, mais sans dispositions particulières, vous pouvez dire adieu au pactole ! Seule exception : là encore, le 1er mai, qui doit être rémunéré avec majoration de 100% du salaire ( ce qui signifie que vous êtes payé double). Encore une bonne raison pour ne pas travailler pour Noël

Le lundi de Pentecôte

Le lundi de Pentecôte continue de susciter la confusion dans les esprits des employeurs comme des employés. Qu’en est-il exactement ? Il s’agit d’un jour férié, donc en principe, non travaillé, mais les heures que vous auriez dû travailler le lundi de Pentecôte doivent être rattrapées à un autre moment de l’année, comme par exemple sur vos RTT ou un autre jour férié, à l’exception toutefois du 1er mai.

Il n’est donc en principe pas si avantageux qu’on le pense de travailler les jours fériés. Cependant, dans les faits, la plupart des entreprises proposent des majorations de rémunération ou des récupérations aux employés qui se portent volontaires pour travailler un jour férié.

Si travailler pour Noël vous intéresse, jetez un oeil à notre article Travail de Noël : quelles sont les entreprises qui recrutent ?

Reportages

plus d’interviews >