Travailler en Australie : le visa 189 ou Skilled Independent

Partir travailler en Australie grâce au visa 189 ou Skilled Independent

Si vous voulez travailler en Australie mais que vous n’avez pas trouvé sur place d’employeur disposé à sponsoriser votre demande de visa, dans certaines conditions bien particulières, vous pourrez peut-être bénéficier du visa 189 ou Skilled Independent.

Qu’est-ce que le visa 189 ou Skilled Independent ?

Le visa Skilled Independent permet à des personnes très qualifiées dont le métier fait partie de la liste des professions en pénurie de main-d’oeuvre australienne de pouvoir venir vivre et travailler en Australie, seuls ou accompagnés de leur famille selon les cas. Il s’agit d’un visa à points, c’est-à-dire basé sur différents critères pour lesquels vous obtiendrez un score en points. Le seuil minimal pour obtenir le visa 189 est de 60 points.

Qui peut demander le visa 189 ?

La principale difficulté dans l’obtention du visa 189 est que l’on doit vous inviter à le demander pour pouvoir y postuler. C’est-à-dire ? Si vous souhaitez travailler en Australie mais que vous n’avez pas trouvé d’employeur pour vous sponsoriser, vous pouvez déposer une marque d’intérêt (Expression of Interest), sorte de main courante signalant votre intérêt pour un poste en particulier à exercer en Australie. Il peut alors arriver que l’on vous invite à déposer une demande de visa 189.

Les autres critères d’éligibilité au visa 189 sont les suivants. Vous devez exercer l’une des professions pour lesquelles l’Australie est en manque de main-d’oeuvre, et être en mesure de prouver que vous avez à la fois les compétences et les qualifications requises pour le poste. Vous devez également prouver que votre niveau d’anglais est suffisant, et vous devez avoir moins de cinquante ans. Enfin, comme indiqué auparavant, vous devez obtenir au moins 60 points pour que le visa vous soit accordé.

Combien ça coûte ?

Le visa coûte 3060 dollars australiens (environ 2500€) en 2012, pour vous et toutes les personnes de votre famille à votre charge. Les personnes de votre famille âgées de 18 ans et plus qui ne font pas preuve d’un niveau d’anglais suffisamment élevé vous feront augmenter la note de 4250 dollars australiens (environ 3440€) chacune. Mais rassurez-vous, elles pourront ainsi profiter du programme d’apprentissage de l’anglais pour les immigrants adultes pendant trois ans !

Quelles sont les démarches à entreprendre ?

Comme expliqué auparavant, les personnes que l’on invite à postuler pour un visa 189 sont celles qui ont déjà soumis une marque d’intérêt (Expression of Interest). C’est donc la première chose que vous devez faire si vous voulez tenter votre chance !

Si l’on vous invite finalement à postuler, vous devrez faire votre demande de visa en ligne moins de 60 jours après réception de l’invitation. Les étapes vous seront expliquées dans votre lettre d’invitation. Vous devrez notamment payer les frais de demande de votre visa évoqués plus haut, ainsi que les éventuels suppléments pour les personnes vous accompagnant. Vous devrez produire des justificatifs de vos compétences et de vos qualifications, qui devront être traduites en anglais par un traducteur assermenté reconnu par le gouvernement australien si elles sont rédigées dans une autre langue. Vous pouvez consulter la check-list des documents à fournir pour votre demande de visa 189 ici.

Si malgré tout ça le processus de demande de visa est encore un peu flou dans votre tête, voici un document qui pourrait vous être utile.

Combien de temps prend la procédure ?

La durée de la procédure d’étude de votre demande de visa est estimée à environ 12 mois. Cependant, gardez en tête qu’il s’agit seulement d’une durée indicative : cela peut prendre plus ou moins de temps. Enfin, ne considérez pas le visa comme acquis tant que vous n’avez pas reçu une confirmation écrite d’acceptation de votre demande.

Si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant le visa 189, consultez la page du ministère de l’Immigration australien à ce sujet.

Revenir à la page Travailler en Australie : quel visa demander ?

Reportages

plus d’interviews >