Travailler au Japon : le CV et la lettre de motivation

Le CV et la lettre de motivation pour travailler au Japon

Eh oui ! Si vous partez travailler au Japon, il va falloir adapter un petit peu votre CV et votre lettre de motivation, très différents des nôtres…

Le CV au Japon

En tant qu’occidental, à part si vous comptez faire uniquement des petits boulots, il va sûrement vous falloir postuler à des offres d’emplois bilingues, ou du moins, avec une portée internationale. C’est pourquoi nous vous recommandons de toujours envoyer deux CV.

Un CV en anglais pour travailler au Japon…

Pour partir travailler au Japon, si vous ne maîtrisez pas le japonais, munissez-vous au moins d’un CV en anglais, car le français n’y est que très peu étudié (et l’anglais reste de plus la langue des affaires). Si vous ne savez pas trop comment procéder pour rédiger votre CV en anglais, vous pouvez consulter nos différents exemples de CV en anglais ainsi que le vocabulaire utile pour rédiger un CV en anglais.

… et un CV en japonais !

Si vous parlez le japonais, évidemment, un CV en japonais est le nec plus ultra. Si ce n’est pas le cas en revanche, contentez-vous du CV en anglais : vous risqueriez de donner l’impression d’avoir un bon niveau de japonais et si ce n’est pas le cas, mieux vaut ne pas faire semblant et jouer cartes sur table.

Mais vous devez savoir que le CV japonais ne se fait pas du tout de la même manière que le CV français. Il s’agit en réalité d’un formulaire, au format papier, que vous pouvez acheter en papèterie, et que vous aurez seulement à remplir à la main. Quelques formats différents sont disponibles pour s’adapter à tous les profils, aussi, choisissez soigneusement le vôtre.

Sachez aussi qu’au Japon, on n’hésite pas à faire figurer des informations très personnelles sur le CV, comme la profession des parents ou l’état de santé. Et dans tous les cas, une photo doit être jointe à votre CV japonais.

Pour compléter votre CV, utilisez un stylo à plume, de préférence noir, et évitez à tout prix les ratures ou les taches d’encre. Pour la photo, choisissez une photo sur fond neutre où vous portez un costume ou un tailleur.

Une dernière chose à savoir : un CV japonais se rédige dans l’ordre chronologique et non anti-chronologique comme chez nous ! Ce qui signifie que votre dernière expérience professionnelle ou votre dernier diplôme obtenu apparaissent en dernier.

La lettre de motivation en japonais

La lettre de motivation japonaise est aussi très différente de ce que l’on connait. En fait, il s’agit d’un historique plus détaillé de vos expériences professionnelles, qui devra aussi mettre en avant vos compétences et aptitudes pour le poste. Ce document est appelé shokumukeirekisho, et se rapproche en réalité plus du CV français que de la lettre de motivation.

Enfin, ces deux éléments (CV et lettre de motivation) doivent systématiquement être accompagnés d’une lettre d’introduction dans laquelle vous introduisez votre candidature et listez les documents joints. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une lettre de motivation, mais vraiment d’une lettre d’accompagnement servant à établir un premier contact avec le recruteur.

Si vous avez préparé tous ces éléments, vous êtes maintenant prêt à passer à la partie recherche d’emploi ! Consultez notre article Travailler au Japon : trouver un emploi.

Revenir à la page Travailler au Japon.

Reportages

plus d’interviews >