Travailler au Japon : la demande de visa

Faire une demande de visa pour travailler au Japon

Pas de grande surprise : il vous faut un visa de travail pour aller travailler au Japon. Toutefois, ce n’est pas tant le visa de travail que votre statut de résidence qui va délimiter exactement vos possibilités d’activité au Japon.

Comment obtenir un visa de travail au Japon ?

Pour obtenir un visa de travail au Japon, deux solutions : soit vous répondez à certains critères et pouvez demander le permis vacances-travail, soit il vous faut disposer au préalable d’un contrat d’embauche fait par une entreprise japonaise et obtenir un certificat d’éligibilité.

Le permis vacances-travail au Japon

Un autre article, Travailler au Japon : le permis vacances-travail est consacré à ce sujet. Consultez-le pour en savoir plus.

Travailler au Japon : obtenir un certificat d’éligibilité

Comme précisé auparavant, vous ne pourrez pas obtenir un visa de travail au Japon si vous n’avez pas signé un contrat de travail au préalable avec une entreprise japonaise et que vous ne disposez pas d’un certificat d’éligibilité.

Pour obtenir un certificat d’éligibilité, la demande doit être déposée auprès du bureau japonais de l’Immigration, c’est-à-dire sur le territoire japonais. C’est donc votre futur employeur qui devra s’en charger, à moins que vous n’ayez des connaissances ou de la famille au Japon.

Si vous satisfaisez finalement aux critères d’obtention du certificat d’éligibilité, vous pouvez maintenant déposer votre demande de visa. Celle-ci s’effectue en revanche en France, dans le bureau du consulat du Japon le plus proche de votre lieu de résidence. Vous devez vous y présenter en personne, et apporter un certain nombre de documents avec vous dont vous trouverez la liste ici.

Travailler au Japon : les différents statuts de résidence

Les statuts de résidence japonais sont déterminés par votre domaine d’activité. Ainsi, vous pouvez obtenir un statut de résidence en tant qu’artiste, diplomate, officiel, professeur, journaliste, investisseur, juriste/comptable, chercheur, instructeur, ingénieur, spécialiste en sciences humaines/relations internationales, travailleur spécialisé, ou dans les domaines suivants : activités religieuses, service médical, transfert intracompagnie et professions du spectacle.

Ces statuts de résidence ne vous permettent pas de changer de domaine d’emploi au cours de votre séjour, à moins que vous ne fassiez expressément une demande de dérogation auprès du bureau de l’Immigration japonais.

Pour partir travailler au Japon, les deux conditions obligatoires sont donc les suivantes :

– disposer d’un contrat de travail avec une entreprise japonaise

– et être titulaire d’un certificat d’éligibilité.

Ces deux éléments en poche, vous devriez pouvoir obtenir un visa sans trop de problèmes. Il faut compter normalement entre trois et cinq jours pou recevoir son visa après sa demande, mais mieux vaut prévoir plus large en cas de problème : un mois semble une durée raisonnable.

Revenir à la page Travailler au Japon.

Reportages

plus d’interviews >