Le CV anonyme

Le verdict est tombé. Le CV anonyme ne sera pas généralisé en France, comme l’avait pourtant soutenu le président français Nicolas Sarkozy. Le commissaire à la diversité et à l’égalité des chances, Yazid Sabeg, déclare dans le journal Les Echos du mercredi 17 août que la mesure ne sera pas rendue obligatoire.

CV : l'anonymat dans le CV

Le but est de lutter contre la discrimination à l’embauche dans les entreprises de plus de 50 salariés. Avant de mettre cette disposition en application, Pôle emploi a demandé au Centre de recherche en économie et statistique (Crest) de  réaliser une enquête sur demande du gouvernement. Mais les résultats qui en sont ressortis sont décevants, voire contre-productifs. En effet, il apparait que les candidats issus de l’immigration ont encore moins de chances de décrocher un  entretien (1 chance sur 22) que si leur CV n’était pas anonyme (1 chance sur 10).  On peut expliquer ce résultat par le fait que les recruteurs peuvent plus facilement passer outre certaines lacunes dans un CV, s’ils peuvent les associer à des origines sociales. Il ressort néanmoins qu’un CV anonyme serait bénéfique à la lutte contre les dicriminations dues au genre.

Soulignons aussi que cette idée de CV anonyme même s’il permettait de passer la première étape, c’est-à-dire la sélection pour un entretien d’embauche, ne garantit en aucun cas un emploi. Si un employeur est susceptible de ne pas vouloir rencontrer un candidat à cause de ses origines ethniques, il y a peu de chances pour que ce même employeur donne le poste au dit candidat, après avoir constaté ses origines.

Il n’est donc pas question de généraliser le CV anonyme, du moins jusqu’en 2012, dans la mesure où la généralisation du dispositif  fait partie du programme du Parti socialiste.

Reportages

plus d’interviews >