Le contrat de professionnalisation intérimaire

Deux personnes regardant un ordinateur

Le principe est le même que celui du contrat de professionnalisation « classique » : acquérir un diplôme en partageant son temps entre organisme de formation et périodes de travail.

  • Pour qui ?

Pour les jeunes entre 16 et 25 ans ou les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans. Aucune ancienneté en tant que chômeur n’est requise.

  • Pourquoi ?

Pour obtenir un premier diplôme si vous n’en avez pas, ou bien pour compléter votre formation initiale. Dans tous les cas, il s’agit d’une formation diplômante.

  • Comment ça marche ?

Vous signez avec l’agence d’intérim un contrat (CDD) pouvant aller de six à douze mois, pendant lesquels vous passerez entre 15% et 25% de votre temps dans votre organisme de formation. Vous alternerez donc périodes de formation et périodes d’application en entreprise. Les périodes d’application en entreprise seront en fait des missions en relation avec votre formation fournies par votre agence d’interim.

  • Quelle rémunération ?
Pendant les périodes de formation, la rémunération correspond à un pourcentage du SMIC dépendant de votre âge : 55% pour les jeunes de moins de 21 ans, 70% entre 21 et 26 ans et 100% pour les plus de 26 ans. En revanche, durant les périodes de mission en entreprise, le salaire correspond à celui que percevrait un employé de l’entreprise pour le même travail, à qualifications égales. Il ne peut donc pas être inférieur au SMIC.
  • Quels résultats ?

Une étude menée entre 2009 et 2010 par le Fonds d’Action Formation Travail Temporaire a montré des résultats plus qu’encourageants pour le contrat de professionnalisation. En effet, à l’issue du dispositif, 76% des bénéficiaires avaient trouvé un emploi. Et 28% avaient décroché un CDI ! Parmi ces 28%, 79% estiment d’ailleurs que c’est le contrat de professionnalisation qui leur a permis de trouver un emploi stable.

Reportages

plus d’interviews >