Créer son entreprise à Dubaï : les free zones

Monter son entreprise à Dubaï

Les Emirats Arabes Unis ont bien compris que pour attirer des investisseurs étrangers, il est nécessaire de proposer des conditions avantageuses aux créateurs d’entreprises. Mais comment ne pas mettre en même temps en danger son propre marché ? La réponse est dans les free zones

Créer une entreprise à Dubaï

Créer une entreprise à Dubaï même, pour un étranger, est relativement difficile et peu avantageux. En effet, il devra pour pouvoir mener à bien son projet trouver un sponsor originaire des Emirats Arabes Unis acceptant de se porter garant pour lui. Mais les difficultés ne s’arrêtent pas là : un étranger ne peut pas être propriéraire à 100% de son entreprise à Dubaï. La loi stipule que toute entreprise créée à Dubaï doit être détenue à 51% au moins par des citoyens des Emirats Arabes Unis.

Créer une entreprise en zone franche

Ces difficultés suffiraient à freiner n’importe quel investisseur. Mais pour attirer les capitaux étrangers tout en protégeant leur marché, les Emirats Arabes Unis ont créé plusieurs zones franches ou free zones, dans lesquelles le droit diffère largement. Il existe plusieurs de ces free zones à Dubaï.

La première différence est que dans une free zone, le créateur d’entreprise étranger peut être propriétaire à 100% de son business. Mais ce n’est pas tout : les importations comme les exportations sont détaxées, et les entreprises sont exonérées de taxes pour une durée comprise entre 15 et 50 ans, renouvelable. Par ailleurs, les capitaux comme les bénéfices de l’entreprise peuvent être rapatriés dans leur intégralité. Vous ne subissez aucune restriction concernant l’embauche des expatriés (pas comme dans le reste des Emirats Arabes Unis, où les travailleurs locaux doivent systématiquement être préférés aux expatriés), et vous ne payez pas d’impôts sur le revenu. Enfin, et c’est peut-être le plus important, créer une entreprise à Dubaï en free zone vous permet de jouir d’un visa de résidence pendant trois ans.

En créant une entreprise dans une free zone, vous êtes libre de faire du commerce avec le monde entier… sauf peut-être les Emirats Arabes Unis ! Cette loi ayant pour but de protéger le marché local peut cependant être évitée selon la forme d’entreprise que vous choisissez.

De nombreuses agences proposent des aides pour créer une entreprise à Dubaï. Mais de l’avis de certains entrepreneurs, la seule manière de se faire une réelle idée du marché est de venir soi-même l’étudier sur place et d’y faire une étude marché.

Créer une entreprise à Dubaï est donc possible relativement facilement grâce à la présence des zones franches ; cela nécessite toutefois un capital important.

Revenir à la page Travailler à Dubaï.

Reportages

plus d’interviews >